Un groupe de col­lec­tifs citoyens et d’organisations s’est for­mé et appelle les absten­tion­nistes, lUn groupe de col­lec­tifs citoyens et d’organisations s’est for­mé et appelle les absten­tion­nistes, les par­ti­sans du vote blanc et nul, mais aus­si les jeunes ain­si que les class­es pop­u­laires et moyennes, tous les déçus de la poli­tique, à se mobilis­er en vue des élec­tions lég­isla­tives. Cette coali­tion présen­tera en effet des can­di­dates et can­di­dats sous la ban­nière « Con­quête Démoc­ra­tique » aux élec­tions lég­isla­tives de 2022. Elle est ouverte à tous les col­lec­tifs et organ­i­sa­tions en accord avec l’appel ci-dessous, comme aux citoyens à titre individuel.

La vie poli­tique française tourne actuelle­ment de façon obses­sion­nelle autour de la seule La vie poli­tique française tourne actuelle­ment de façon obses­sion­nelle autour de la seule élec­tion prési­den­tielle de 2022. Pour­tant, d’autres élec­tions dont on par­le beau­coup moins se tien­dront la même année : les élec­tions lég­isla­tives. Si l’élection prési­den­tielle infan­tilise le peu­ple français en lui deman­dant de se livr­er à un homme prov­i­den­tiel cen­sé régler tous les prob­lèmes, les élec­tions lég­isla­tives peu­vent rester un exer­ci­ce beau­coup plus démoc­ra­tique, pour peu que les can­di­dats soient désignés directe­ment à la base par des citoyens de la cir­con­scrip­tion, puis qu’ils soient les man­dataires de tous les citoyens Français, qu’ils les con­sul­tent pour leur action et leurs votes à l’Assemblée, qu’ils soient sous leur con­trôle per­ma­nent en cas d’élection, et qu’ils por­tent le pro­jet de Con­quête démoc­ra­tique. Ce n’est le cas aujourd’hui d’aucune force poli­tique déclarée !

Les candidat(e)s de la « Con­quête démoc­ra­tique » auront pour objec­tif de recueil­lir le sou­tien et de Les can­di­dats de la « Con­quête Démoc­ra­tique » auront pour objec­tif de recueil­lir le sou­tien et de sus­citer la mobil­i­sa­tion de la pop­u­la­tion pour éla­bor­er une nou­velle Con­sti­tu­tion, soumise à référendum(s), à la suite d’un vaste proces­sus con­sti­tu­ant populaire.

Face à la déliques­cence général­isée de la société, l’élaboration d’une nou­velle Con­sti­tu­tion, grâce au débat pub­lic entre tous les citoyens, est la réponse qui per­me­t­tra de chang­er non seule­ment de régime poli­tique mais de sys­tème ; car la Con­sti­tu­tion, dans un pays, est la loi suprême qui organ­ise toute la société. C’est bien la ques­tion qui nous est posée : « com­ment réor­gan­is­er toute la société, et non sim­ple­ment tel ou tel de ses aspects ? ».

Ain­si, la ban­nière « Con­quête Démoc­ra­tique » ne présen­tera pas une con­sti­tu­tion déjà rédigée en tout ou par­tie, mais des élé­ments de réflex­ions et propo­si­tions soumis au débat pub­lic. D’ailleurs, par­mi les par­tic­i­pants à la coali­tion, tous ne parta­gent pas néces­saire­ment les mêmes points de vue sur tous les sujets. En revanche, nous sommes tous d’accord sur la créa­tion d’un cadre qui per­me­t­tra de faire avancer la cause de la con­quête démoc­ra­tique à tra­vers ce pro­jet de nou­velle Constitution.

La pre­mière propo­si­tion que nous ver­sons au débat est de trans­former en oblig­a­tions faites à l’État le con­tenu démoc­ra­tique des textes fig­u­rant dans le bloc de constitutionnalité :

  • Déc­la­ra­tion des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789
  • Préam­bule de la Con­sti­tu­tion du 27 octo­bre 1946
  • Charte de l’en­vi­ron­nement de 2004

Au lieu de rester pure­ment déclarat­ifs, les droits humains uni­versels énon­cés dans ces textes deviendraient « oppos­ables ». Cette nou­velle con­sti­tu­tion devrait ain­si abor­der les qua­tre grands domaines qui néces­si­tent de redéfinir non seule­ment de nou­veaux principes poli­tiques mais aus­si leurs modal­ités con­sti­tu­tion­nelles con­crètes de réalisation.

  • Des principes démoDes principes démoc­ra­tiques, avec la recon­quête de la sou­veraineté nationale face à la mon­di­al­i­sa­tion néolibérale et à sa décli­nai­son locale de l’Union européenne ; la recon­quête de la sou­veraineté pop­u­laire afin de met­tre le peu­ple français  au som­met de l’architecture juridique et poli­tique du pays ; la recon­nais­sance sym­bol­ique et cul­turelle des class­es pop­u­laires (dont les « invis­i­bles ») ; le recours au moins annuel à plusieurs référen­dums sur les grandes ques­tions stratégiques (lois de finance, révi­sions con­sti­tu­tion­nelles, lois de pro­gram­ma­tion, référen­dum d’initiative citoyenne (RIC)… dans des con­di­tions d’égalité médi­a­tique du pour et du con­tre lors des délibéra­tions, de pair avec une décon­cen­tra­tion et une démoc­ra­ti­sa­tion des médias ; la recon­struc­tion d’un État pro­tecteur, effi­cace, con­trôlé par les citoyens pour éviter toute déviance de mono­pole du pou­voir ; la fin des états d’urgence et l’organisation sys­té­ma­tique de débats plu­ral­istes sans cen­sure ni pro­pa­gande qui ont cru­elle­ment man­qué au moment de la pandémie…
  • Des principes soci­aux, avec la recon­struc­tion des insti­tu­tions issues du Con­seil nation­al de la Résis­tance et de la Libéra­tion, comme la Sécu­rité sociale ; la redéf­i­ni­tion com­plète des poli­tiques et des infra­struc­tures de san­té publique ; la réduc­tion des iné­gal­ités dans tous les domaines par un partage de la valeur ajoutée plus favor­able au tra­vail (les salaires) qu’au cap­i­tal (les prof­its) ; la mise en œuvre du droit oppos­able à l’emploi, l’État étant l’employeur en dernier ressort ; le retour des ser­vices publics, notam­ment dans les zones rurales et les ban­lieues abandonnées…
  • Des principes envi­ron­nemen­taux, et leurs modal­ités d’application con­crètes per­me­t­tant le retour de la bio­di­ver­sité ; la diminu­tion rapi­de et mas­sive de toutes les pol­lu­tions ; la sou­veraineté, l’indépendance et la qual­ité ali­men­taires ; la respon­s­abil­i­sa­tion des entre­pris­es face à l’environnement…
  • Des principes économiques, avec la néces­sité de s’autonomiser :
    • des marchés financiers internationaux, 
    • du sys­tème du com­merce inter­na­tion­al fondée sur la con­cur­rence déloyale entre les tra­vailleurs (le libre-échange),
    • des firmes mon­di­ales géantes dans les ser­vices, l’industrie, la banque et la finance. 
  • La jus­tice fis­cale et la lim­i­ta­tion de l’accumulation de cap­i­tal doivent être instau­rées. Le ré-encas­trement de l’économie dans la société est nécessaire.

Les citoyen(ne)s absten­tion­nistes, mais aus­si des mil­lions d’autres, sont ain­si invité(e)s à vot­er en masse aux élec­tions lég­isla­tives pour les can­di­dats qui porteront la ban­nière « Con­quête Démoc­ra­tique ». 

Cette ban­nière com­mune per­me­t­tra à des col­lec­tifs de s’y « rat­tach­er », tout en préser­vant leur iden­tité et leur autonomie. Des citoyens, à titre indi­vidu­el, pour­ront égale­ment s’engager.

  • Si votre col­lec­tif est intéressé ;
  • Si, à titre per­son­nel, vous souhaitez par­ticiper aux assem­blées de cir­con­scrip­tion, et que vous voulez vous engager pour la con­quête démoc­ra­tique, con­tactez-nous à :

conquetedemocratique@ProtonMail.com